LE PRIX ULYSSE 2017 - EXCELRISE


Arthur
Lepage

Sébastien
Wolff

Matthieu
Abiteboul

Mickaël
Sire

Aujourd’hui classé dans le Top 15 des fabricants d’emballages flexibles en Europe, Excelrise s’est construit en redressant deux PME françaises aux activités complémentaires : Ceisa packaging (spécialiste de l’emballage boisson) et Semoflex (leader pour le secteur de l’hygiène et de l’industrie).

L’histoire commence en 2004, lorsqu’Arthur Lepage, Sébastien Wolff, Matthieu Abiteboul et Mickael Sire, jeune équipe spécialisée dans le redressement de PME en difficulté, acquiert Ceisa Packaging dans le cadre d’un plan de cession. Cette entreprise normande fabrique depuis les années 1950 des emballages polyéthylène avec une expertise technique reconnue. Mais elle subit en 2003 le dépôt de bilan de sa maison mère (le belge Fardis) et, désormais sans soutien, se retrouve en redressement judiciaire après avoir perdu ses deux principaux clients (Nestlé Waters et Coca- Cola) et 50 % de son chiffre d’affaires qui tombe à 15 M€.

L’équipe applique sa méthode « éclair » habituelle à Ceisa Packaging pendant les six premiers mois : reprise en direct des sujets opérationnels, gestion de la trésorerie, visite des principaux clients et fournisseurs, remotivation des équipes avec une forte participation du terrain à la recherche de solutions, réorganisation du travail, relance commerciale, refonte de l’offre produits et plan d’économies. En 12 mois, Ceisa Packaging retrouve un Ebitda à zéro.

Afin de mobiliser les équipes et l’environnement externe, l’accent est mis sur la communication et la restauration de la confiance : le projet, les actions à mener et les résultats sont partagés en toute transparence au cours de réunions du personnel trimestrielles et de présentations aux fournisseurs, banquiers et clients. Les collaborateurs sont intéressés à la réussite du projet, via notamment un accord de supplément de participation permettant de verser jusqu’à 20 % du résultat courant aux salariés. Une politique de promotion interne et d’augmentation des salaires est mise en place. Des recrutements sont effectués, et les effectifs passent de 90 à 175 personnes sur une période de cinq ans.

Enfin, le redressement et le développement de Ceisa Packaging sont axés sur son développement international par l’exportation, notamment avec une présence forte sur les nouveaux marchés via des agents ou des fililales comme en Russie, en Pologne ou au Maroc. Ceisa Packaging devient par exemple leader sur son marché en Europe Centrale. Cette ouverture internationale impose de développer le multilinguisme et le multiculturalisme au sein de l’entreprise, tout autant que des compétences fortes en gestion des transports, des problématiques douanières ou de gestion des paiements internationaux.

Ce développement international amène Ceisa Packaging au seuil des 50 M€ de chiffre d’affaires. En 2013 intervient alors la reprise de Semoflex (filiale du groupe Semo, producteur d’eaux de source) dans le cadre d’un mandat ad hoc : cette entreprise pyrénéenne concurrente - de 50 M€ de chiffre d’affaires également - était en situation financière difficile depuis plusieurs années et en perte de vitesse commerciale. Ce rachat permet de renforcer la taille du groupe sur des technologies communes et de diversifier l’offre produits, mais aussi de réduire le niveau d’investissement et de désendetter Ceisa Packaging plus rapidement, en acquérant avec Semoflex des actifs industriels inexploités.

Les deux sociétés sont alors regroupées au sein de la holding ExcelRise, des synergies achats mises en place, les services support (IT, RH, finances) centralisés, et la force commerciale réorganisée par marché avec une offre large autour des films plastiques flexibles en polyéthylène pour des applications dans l’agro-alimentaire, les boissons, l’hygiène, la logistique et le bâtiment. Un choix stratégique est fait de se concentrer sur les films 100 % triables et recycables, en évitant les structures multi-matériaux (type aluminium-plastique- papier) très difficiles à trier et recycler.

Aujourd’hui, le groupe ExcelRise réalise 60 % de ses 100 M€ de CA à l’export, et emploie 350 personnes sur quatre sites de production en France, trois filiales de distribution à l’étranger et six plateformes logistiques (pour stocker des produits finis au plus près des clients). Ses deux sociétés ont un Ebitda positif (avec une amélioration de +6 M€ pour Ceisa Packaging, et +3 M€ en trois ans pour Semoflex, renommée Semo Packaging). ExcelRise est entré dans le réseau BPI excellence en 2013 et a remporté plusieurs prix.